CHATEAU DE LA POIVRIERE
(Puy-de-Dôme)



Inscrit à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques en 1978 pour l'ensemble des façades et toitures, le château de La Poivrière se dresse sur une légère éminence (emplacement d'une ancienne motte féodale) de la plaine traversée par l'Allier. Lorsqu'on arrive à proximité de la propriété, on aperçoit, émergeant à travers les frondaisons, la masse de ses toitures de hauteurs différentes, couvertes des petites tuiles rouges plates caractéristiques du Bourbonnais.
Il est entouré d'un parc de deux hectares.

HISTORIQUE


corps de logis du Nord Est
entrée Sud Ouest

Les premiers possesseurs du château de "La Poivrière" semblent être les Le GROING. Jean III le GROING, Chevalier, Seigneur de Villebouche et de La Poivrière épousa en 1392 Jehanne de NEYRAT de Pontgibaud. La famille le GROING en sera propriétaire jusqu'en 1666, date à laquelle il sera vendu à Louis 1er de BOURBON, Chevalier, Comte de Busset, Seigneur de La Poivrière, marié avec Madeleine de BERMONDET. Ses deux fils, sans descendance, en héritèrent et le vendirent, en 1707 à Gaspard COLIN, Chevalier, Seigneur de Gévaudan, époux de Marguerite de BADIER. Sa famille en sera propriétaire jusqu'en 1777, date à laquelle la seigneurie est vendue à Gilbert de CHAUVIGNY de BLOT, Chevalier, Seigneur des Salles, qui en est encore propriétaire en 1789. En 1809, La Poivrière appartient à M. A. SOALHAT. Sa fille en hérite, puis il sera successivement vendu en 1928 à un architecte qui entreprend des travaux d'aménagements intérieurs et extérieurs sur la façade Nord-Est entre autres ; en 1949 à un avocat Maître BARTHE ; en 1968 à Mme AUDEMARD d'ALANCON. Depuis 1970, quatre propriétaires se sont succédés.





ARCHITECTURE

détail de motifs d'une fenêtre
Cet ancien manoir fortifié, édifié aux 14ème et 15ème siècles, fut transformé partiellement pour le rendre plus habitable ; ces transformations opérées probablement à la fin du 15ème puis au 18ème siècle, n'altèrent pas sensiblement son caractère, même si elles ont effacé son aspect militaire et purement médiéval.


L'entrée du château est située au Sud Ouest, entre la tour ronde d'angle et la chapelle. Face à l'entrée, soit au Nord-Est, se trouve le corps de logis rectangulaire, percé de fenêtres munies de barreaux, flanqué à gauche d'une tour d'angle à base talutée, munie de trois canonnières, et, à droite, d'un donjon presque carré formant une avancée par rapport au corps de logis. Cette tour d'angle est la seule à être recouverte de tuiles canal. Une canonnière est visible dans l'angle formé par la tour et le petit côté du corps de logis. Une tourelle ronde abritant un escalier à vis vient s'appuyer sur l'angle Ouest du donjon ; elle est percée d'archères. Dans l'espace compris entre la tourelle d'escalier, le donjon et le corps de logis Nord Est une tourelle rectangulaire, plus basse, édifiée dans le style gothique de la fin du 15ème siècle, a été construite au 20ème siècle.




façade Sud EstDans le donjon, on peut remarquer une cheminée du 15ème siècle et, dans l'embrasure des deux fenêtres, des bancs de pierre qui occupent toute l'épaisseur du mur. Il est probable que le donjon et sa tourelle d'escalier soient les parties les plus anciennes du château, fin 13ème - 14ème siècle, auxquelles les corps de logis et leurs tours d'angle seraient venus s'ajouter au 15ème.

Un autre corps de logis, venant s'appuyer contre le donjon et fermant la cour au Sud-Est présente six longues fenêtres rectangulaires munies de barreaux. Il est protégé, du côté opposé au donjon, par deux tours de hauteur et de diamètre différents. Ce corps de logis est desservi par un escalier à vis, logé dans une tourelle polygonale dont la porte d'entrée est entourée de moulures retombant sur des bases prismatiques de chaque côté de l'entrée et formant au-dessus du linteau un arc en tiers-point orné de choux frisés, de pinacles qui encadrent le tympan frappé aux armes des Le GROING (d'argent à trois têtes de lion arrachées de gueule ; au croissant d'azur en abîme).


le château et son parc

Du côté de la façade Sud Est, le donjon présente plusieurs fenêtres rectangulaires munies de barreaux de fer.

Une canonnière ouverte près du sol, située dans l'angle mort formé par le donjon et le corps de logis Sud Est, permettait de défendre ce recoin.

Le corps de logis est éclairé par six fenêtres rectangulaires, aux encadrements moulurés assez usés, dont les linteaux ont été en majeure partie remplacés. Cette façade se termine, du côté opposé au donjon, par une petite tour ronde à base talutée.






RESTAURATION

aperçu de la rénovation des toitures


Des travaux concernant la restauration des façades et des toitures ont eu lieu en 1990-1992. L'état du château à ce jour ne nécessite pas d'autres travaux.





OUVERTURE AU PUBLIC ET CONTACT



Le château, ne contenant aucun meuble d'époque, n'est actuellement pas ouvert au public.

Extérieurs visitables lors d'événements ponctuels. Renseignements :
Château de La Poivrière - route de Saint-Yorre - 63310 Saint Sylvestre Pragoulin - Tél. 06 68 00 63 63

site internet


Reportage réalisé sur envoi de documents. Les informations qu'il contient ont été fournies par le propriétaire.

vue aérienne

Plan de situation :