CHATEAU DES GRIMARDIES
AUGEROLLES (Puy-de-Dôme)



Le château des Grimardies est situé sur le versant Ouest des Monts du Forez, aux confins du Livradois, dans le Puy de Dôme à 500 mètres d’altitude.

Propriété de la famille de Provenchères depuis 1697, il est aujourd’hui la propriété de Monsieur et Madame Didier Muller, Madame Muller étant née Sabine de Provenchères.

Le château et ses jardins sont inscrits Monuments Historiques.

HISTORIQUE DU CHATEAU DES GRIMARDIES

entrée du château donnant sur la place
Les Provenchères sont connus sur la Paroisse d’Augerolles depuis le XVème siècle avec Antoine.

Le 22 janvier 1697, Bertrand-Jacques (1665-1739), Seigneur du Chassaing, secrétaire du Roi, achète par devant Maître de Lapchier, Notaire Royal, au prix de 6.600 livres, la Seigneurie des Grimardies assise et située sur la Paroisse d’Augerolles dépendant en partie de la justice de La Faye et pour l’autre du Prieuré d’Augerolles.

A l’époque, il n’existait du château que la façade Est donnant sur le village, les deux ailes Nord et Sud flanquées chacune d’un pavillon et d’une tour furent construites au début du XVIIème siècle par Bertrand-Jacques et son épouse Jeanne de Faugière, épousée le 14 juillet 1666.

La superbe rampe en fer forgé de la cage d’escalier porte le monogramme “PF” qui signifie Provenchères – Faugière.

Cette terre a appartenu successivement à Bertrand de Boulier, chevalier dit “l’hermite de La Faye”, seigneur des Grimardies, vivant en 1485 et qui mourut sans postérité, laissant le fief des Grimardies à son frère Jean II de Boulier, marié le 30 novembre 1495 à Peyronnelle de Langeac.

porte d'entrée aux appartements entourée de pierre de Volvic

Leur fille Philiberte de Boulier, Dame des Grimardies, le porte par son mariage le 25 mai 1516 à Jean de Calard, chevalier et seigneur de Fraissonet.

Elle passe ensuite à leur fils Christophe de Calard, chevalier et seigneur des Grimardies, marié le 22 janvier 1572 à Jeanne Motier de La Fayette.

Peyronnelle de Calard, leur fille, Dame de La Faye et des Grimardies, le porte en mariage le 3 octobre 1592 à Claude de Talaru-Chalmazel, seigneur d’Ecotay.”.

Passe ensuite à leur fils Christophe de Talaru, seigneur de Chalmazel dit ”l’hermite de La Faye” qui le 22 janvier 1697 vend la seigneurie des Grimardies à Bertand-Jacques de Provenchères.

Depuis, le château est dans la même famille sans interruption depuis plus de quatre siècles.






HISTORIQUE DE LA FAMILLE de PROVENCHERES

La maison de Provenchères est une maison ancienne, d’origine chevaleresque qui tire son nom des seigneuries, château fort et village de Provenchères (au Chatelard) dans les montagnes du comté de Bourgogne, Baillage de Baume-Les-Dames, vassal de la baronnie de Belvoir en 1100.




Portail "aux lions" de l'ancienne entrée principale et gros plan sur l'une des sculptures de Mr Vaure.


La famille de Provenchères descend d’une des principales branches établie en Lorraine en 1400, en filiation ininterrompue. Cette branche prit rang à la Cour et aux Assises des Etats dans le corps illustre de l’ancienne chevalerie. On juge de la consideration dont elle y jouissait par une citation de l’auteur de la “généalogie de la Maison des Salles” (Dom Calmet) : “Pierre de Provenchères, gentilhomme de nom et d’armes, de la plus pure noblesse, posséda cette charge de 1477 à 1508”.

aile gauche du châteauEn 1540, Etienne de Provenchères doit quitter la Lorraine car compromis dans un complot. Il se réfugie en Auvergne, province où il possède des parents éloignés, les Saint Priest. Le 16 janvier 1541 il achète un domaine au village de Gourgou sur la paroisse d’Augerolles et le 14 août 1542 il épouse Jeanne de la Roche.

Un de ses petit-fils, Paul de Provenchères, fit fortune dans le commerce du bois, il avait par ordonnance royale du 15 septembre 1618 le monopole du flottage des bois sur la Dore. Ses descendants ont gardés ce monopole.

Le 22 janvier 1697, Bertrand-Jacques de Provenchères achète le domaine et la métairie des Grimardies, composé de maisons, granges, étables, basse-cour, jardins, prés, terres et animaux. Le domaine s’étendait sur 1.000 hectares de bois sur les communes d’Augerolles et environnantes.

C’est Bertrand-Jacques qui fit construire en 1715 les deux ailes du château et aménager l’intérieur et l’extérieur des Grimardies, c’est lui qui fit dessiner et forger la rampe d’escalier d’honneur, avec le monogramme PF (Provenchères Faugière).

Les deux calvaires qui se trouvent dans l’allée ainsi que celui qui est sur la place du village, comme la fontaine, ont été construits et sculptés sur ses instructions en 1724.

Marié à Jeanne de Faugière le 14 juillet 1666, ils ont un fils Claude qui par héritage de son oncle paternel Jean-Alexis, conseiller du Roi, devient seigneur des Grimardies, de La Faye et du Chassaing avec les privilèges qui en découlent.
On trouve ensuite Alexis-Bertrand (1731-1802), puis Pierre de Provenchères (1740-1831) qui fit partie de la maison du Comte de Provence (futur Louis XVIII) et devint ensuite tuteur du Comte de Berry (futur Charles X). Après s’être exilé en Italie et en Allemagne à la revolution avec la famille royale, il s’embarqua en 1794 pour les Etats-Unis. En 1800 ses descendants s’installèrent à Saint-Louis où ils firent souche.

 

Belvédère délimitant le fond du parc ; il était autrefois planté d'arbres que la grand-mère de monsieur Jacques de Provenchères a fait abattre pour pouvoir profiter du panorama et avoir une perspective depuis le château.


Alexis-Annet de Provenchères (1765-1831), écuyer, seigneur de La Faye, du Chassaing, des Grimardies et autres lieux, chevalier de Saint-Louis, procéda aux embellissements des Grimardies. On lui doit entre autres : les réfections du porche d’entrée en pierres de granit, de la chapelle, des murs de la terrasse, les constructions des escaliers en granit du pays, de la pièce d’eau, du portail des lions, des 6 colonnes de granit de 6 mètres de haut d’une seule pièce qui ornent le jardin, le portail du potager, le collecteur d’eau en pierre de taille surmonté d’un magnifique dauphin qui a été volé il y a plusieurs années.

Depuis fin 2013, Sabine de Provenchères (épouse Muller) et sa famille s’attèlent à restaurer le château des Grimardies, tandis que sa soeur, Claire-Marie de Provenchères (épouse d’Orange) a entrepris de son côté avec sa famille la restauration du château de La Faye.

La famille de Provenchères est très attachée à son patrimoine historique.





ARCHITECTURE

Dans un village calme, sur une vaste place, avec pour fond des dépendances (écuries, granges, en son milieu une belle fontaine), se dresse le château : son imposante façade, ses deux ailes prolongées par deux pavillons et clochetons.

fontaine
Ces corps de bâtiments délimitent une cour offrant vis-à-vis du porche d'entrée, par une jolie grille en fer forgé, une échappée sur le parc : grande terrasse d'où l'allée centrale conduit au jet d'eau "milieu de parc" ; à l'Ouest l'ancien portail d'entrée, à l'Est le bois abritant une petite pièce d'eau ; au fond le belvédère qui surplombe la vallée de la Dore.

La façade Est se compose, de part et d'autre du porche, de la chapelle, d'un cellier et de greniers à l'étage ainsi que d'une partie à usage d'habitation qui chevauche sur l'aile Nord à laquelle on accède dans la cour par une belle porte d'entrée 18ème ; de là, part l'escalier d'honneur.




Cette "aile Nord" se répartit ainsi : au rez-de-chaussée à droite de l'escalier : une immense cuisine, divers offices, un petit bureau ; à gauche un vaste vestibule communiquant avec la salle à manger et deux salons ouvrant sur le parc ; 4 pièces de réception présentant des meubles d'époque Louis XV, portraits de famille, parquets Versailles ou Fougères, cheminées leur confirmant un aspect chaleureux et accueillant.

château et colonnes de granit
Au premier étage, l'escalier avec sa belle rampe en fer forgée du 18ème débouche sur un pallier desservant :

- d'un côté, l'appartement du propriétaire ;
- de l'autre côté, une bibliothèque et un couloir qui dessert une série de chambres indépendantes.

Dans l'aile opposée (Sud), en vis-à-vis, a été aménagé un appartement plus récent .

Faisant suite à cet appartement on trouve les garages, les anciennes écuries, les selleries, greniers au-dessus, referment le "U".

Le parc a une superficie d'un hectare ; 4 hectares de bois sont attenants.






OUVERTURE AU PUBLIC

Le château des Grimardies n’est pas ouvert à la visite.


Les informations contenues dans ce reportage ont été recueillies
auprès des propriétaires.
 



Plan de situation :