CHATEAU DE PAILHES
Pailhès (Ariège)



Le château de Pailhès se dresse parmi les arbres au sommet d'un piton isolé qui surplombe en falaise abrupte le village situé sur les rives de la Lèze. Ce château ne pouvait être mieux placé car il domine le carrefour stratégique des routes de Foix à Toulouse et de Pamiers à Saint-Girons. Excellent poste de surveillance et de commandement, l'antique forteresse a tenu un grand rôle dans le pays de Foix, du XIIIème au XVIIème siècle. Il a été inscrit en février 1997 à l'Inventaire des Monuments Historiques.

HISTORIQUE

vue aérienne du château et de l'orangerie
Bien que l'on connaisse un acte de donation de 1256 intéressant le fief, on ignore le type d'établissement qui existait à cette époque. Il est possible que ce sommet d'un intérêt stratégique ait été occupé dès l'occupation romaine. Il est difficile, sans travaux considérables, d'identifier l'âge des constructions que les sols des caves laissent apparaître. Cependant, la majeure partie du bâti, y compris la tour d'escalier, le portail d'entrée et la façade Ouest, date du XIVème siècle.

Des agrandissements sont opérés au XVème et au XVIème siècle. Ces diverses modifications ont donné au monument une allure tourmentée et fantaisiste qu'acheva de perturber, versant Sud, une aile massive de la fin du XVIIIème siècle qui n'est ni la plus heureuse ni la plus solide.

entrées de la cave et des écuries

De l'aristocratie comtale au capitoulat toulousain


Du XIème au XIIIème siècle, la terre de Pailhès appartient aux AMIEL, vieux lignage aux alliances princières. Par alliance, le bien se transmet alors aux puissants VILLEMUR qui le conservent jusqu'au début du XVIIIème siècle.

C'est durant le règne d'Henry III de Navarre, dernier comte souverain de Foix, que Pailhès vécut ses heures de gloire. La confiance, l'amitié même que le prince (futur Henry IV de France), témoignait à Blaise de VILLEMUR, baron de Pailhès, et les charges qu'il lui avait confiées (les VILLEMUR seront gouverneur du comté) faisaient, de la maison, le centre de la vie militaire et administrative, le point de rencontre de la noblesse du comté et des émissaires de la cour de Paris.

L'Histoire rapporte que le Vert Galant a été l'hôte du baron à Pailhès du 30 novembre au 1er décembre 1579, comme en témoigne la correspondance publiée aux Archives Historiques de la Gascogne en 1886. Jusqu'en 1987, les visiteurs pouvaient admirer le « lit d'Henry IV », classé en 1965 et acquis par le Conseil Général de l'Ariège en juillet 1989. Il devait ensuite être exposé au château de Foix.


Une maison des champs

Après avoir été la propriété des MONTLEZUN, héritiers des VILLEMUR, la seigneurie est acquise à la fin du XVIIIème siècle par les LAFAGE, famille de capitouls originaire du Couserans.

chapelle
Henri-Joseph de LAFAGE, syndic général pour la province du Languedoc, est connu sous le titre de « baron de Pailhès ». Il récupère un édifice abandonné depuis plusieurs décennies qui sera l'objet de tous ses soins. La vénérable bâtisse devient alors un confortable castel du piémont Pyrénéen aménagé au goût du jour.

La chapelle castrale dédiée à Notre-Dame est édifiée dans des proportions inattendues quelques années avant la tourmente révolutionnaire que rien n'annonce en ces terres de cocagne. Elle sera achevée par son fils et bénie en 1780.

Antoine assiste aux assemblées de la noblesse à Toulouse en 1789. Emprisonné au couvent de la Visitation, il échappe au supplice que lui réservaient les agents de la République en mission, grâce à l'estime publique dont il jouit dans le pays.


Par son éloquence et ses écrits, il évitera à son tour les sanglants arrêts pratiqués en ces sombres heures à bon nombre de ses compatriotes. Gentilhomme campagnard, il mourut dans l'affection de tous les habitants en 1806.

Le XIXème siècle est le temps de la douceur de vivre. Les LAFAGE, en propriétaires terriens, vivent à Pailhès et s'impliquent dans la vie sociale. Particulièrement estimés, leur mémoire est encore présente chez les anciens.


Un mode de vie en mutation
cour
La fin de la Première Guerre Mondiale consacre l'amorce d'une lente et durable crise foncière. Alors que le modèle social des campagnes semblait encore immuable, le déclin des revenus agricoles sur laquelle reposait la noblesse de clocher et les pratiques successorales achevèrent de fragiliser un mode de vie fait de raffinement et de tradition, d'attachement à la terre et de proximité villageoise.

Peu à peu, la Genevrière, la Fagette, la Galinière constituant le domaine agricole sont vendues. D'autres revenus qui ne furent jamais au rendez-vous auraient dû compenser la, d'abord superflue puis indispensable, rente foncière. Durant plus d'un demi-siècle, les familles TOUZEAU et BERNARDIN, héritières des LAFAGE, auront âprement lutté contre l'abandon de ces belles pierres transmises telle une mémoire inaliénable et dont l'entretien dépasse totablement leurs possibilités.


Fidélité au passé et foi en l'avenir

cour et tour 14ème
En 2006, le château reste la propriété de particuliers qui essaient par tous les moyens d'éviter que cette maison ne devienne une ruine.

La société civile Foix-Béarn, constituée de cinq passionnés conscients du poids de la charge qu'ils ont choisie d'assumer, autorise la visite extérieure du château afin de faire connaître cette demeure et sensibiliser un large public en faveur d'une action de sauvegarde.

Si le terme de restauration peut paraître inapproprié, le seul fait de promouvoir ce lieu multiséculaire et d'effectuer le minimum indispensable au maintien d'un édifice toujours majestueux et habité ne sera qu'une étape avant un long et patient travail que d'autres continueront plus tard.



OUVERTURE AU PUBLIC

Actuellement, dossiers et études sont élaborés afin de permettre à ce lieu de s'ouvrir au public au travers d'activités diverses et variées.

Aujourd'hui deuxième château le plus ancien de l'Ariège en état, il est nécessaire de soutenir ces efforts afin que ne disparaisse pas un témoin émouvant du prestigieux passé du comté de Foix et du département.





CONTACT

"Asso du Château"
Château de Pailhès
09130 PAILHES

asso@chateaudepailhes.fr
Président : mathieu.cassignol@chateaudepailhes.fr
Secrétaire : fred.lebarzic@chateaudepailhes.fr

site internet

 
vue aérienne du château et du village


Les informations contenues dans ce reportage ont été recueillies auprès des propriétaires.



Plan de situation :