façade Nord



CHATEAU DE RAVEL
RAVEL (Puy-de-Dôme)



Dominant la plaine de la Limagne et la petite ville de Lezoux à 436 mètres d'altitude, le château de Ravel, classé Monument Historique en 1958, offre à ses visiteurs un panorama exceptionnel sur la chaîne des volcans. A ses pieds, le village de Ravel n'est qu'à 380 mètres d'altitude, ce qui explique la très forte dénivellation du chemin qui mène au château. La vue plonge sur le village de Ravel. Dans son église gothique du 13ème siècle, le banc seigneurial est resté ce qu'il était au 17ème. Charles Henri THEODAT d'ESTAING, futur amiral de France, né au château, reçut le baptême en cette église qui compte plusieurs sépultures des seigneurs du lieu, notamment Charlotte de la ROCHEFOUCAULD, épouse de Louis de COMBOURCIER du TERRAIL, décédée en 1605, et Gaspard d'ESTAING, décédé en 1727.


HISTORIQUE



vue sur la plaine de Limagne et le village de RavelLe premier seigneur de Ravel, alors Revel, fut Bernard de REVEL vers 1171. Puis, on trouve HUGUES en 1217, Eldin CHAULET en 1220, CHATARD et son fils vers 1260. Ce dernier rend hommage à Alphonse de POITIERS, prince apanagé d'Auvergne, frère de Saint-Louis. Le donjon encastré dans la muraille est dû à l'un de ces personnages. Philippe III le Hardi, fils de Saint-Louis, achète le château en 1283. De forteresse féodale, Ravel devient domaine royal. C'est très probablement le roi de France qui l'agrandit, élève 6 tours encore visibles aujourd'hui, enveloppe le donjon primitif de murailles et donne au château fort la forme approximative d'un quadrilatère. En 1294, Philippe IV le Bel, fils de Philippe III, donne Ravel et ses dépendances à son Conseiller, Pierre FLOTE, futur Chancelier de France. Celui-ci entre donc en possession d'une forteresse récemment construite à laquelle il n'apportera aucune modification architecturale. Toutefois, la salle qui prolonge les anciennes écuries, appelée Salle des Etats, lui doit son décor héraldique. Il en sera propriétaire jusqu'à sa mort en juillet 1302 à la bataille de Courtrai.

blason de la famille FLOTE
En ce début du 14ème siècle, Ravel constitue un bel exemple de l'art seigneurial d'inspiration laïque et non plus religieuse. Pierre FLOTE fut le premier laïc à accéder à la dignité de Chancelier.

Guillaume FLOTE, fils de Pierre, également Chancelier de Fance de 1339 à 1347, puis Pierre II, fils de Guillaume, Amiral de France, surnommé "Floton de Ravel" et père de Guillaume II, occupèrent aussi le château.

Guillaume II eut un fils, Antoine, surnommé également "Floton de Ravel", tué à la bataille de Rosebecque en 1382. Jeanne, dame de Ravel, sa seule fille, mourut sans enfant malgré deux mariages. En 1431, elle institua pour héritier, André de CHAUVIGNY. Ravel sortait ainsi de la famille FLOTE.

La descendance de ce dernier ne fut que féminine. Par le jeu des alliances, Ravel passa, au cours des 15 et 16ème siècles, aux mains des familles d'AMBOISE, de la ROCHEFOUCAULD et de COMBOURCIER du TERRAIL. En 1589, le château est pris par les protestants. Enfin, en 1647, par le mariage de Jean IV d'ESTAING avec sa cousine Marie de COMBOURCIER du TERRAIL, il passe aux d'ESTAING. blason de la famille d'Estaing


Le château entre alors dans une nouvelle phase. Extérieurement, ils firent construire la galerie qui habille la façade Nord, élargir et créer des fenêtres. Des travaux de soutènement furent engagés qui permirent l'établissement de la terrasse ornée d'une belle balustrade qui surplombe la Limagne. Intérieurement, les d'ESTAING rendirent habitables quelques pièces dans les tours, aménagèrent la "Chambre du Roy" et le bel escalier à balustres.
blason de la famille de Riberolles Beaucène


En 1729, Charles Henri THEODAT, Comte d'ESTAING, futur Amiral de France, naît au château. Il fut sans aucun doute le véritable créateur du Ravel d'aujourd'hui. Plus que constructions supplémentaires ou transformations radicales, il lui doit son décor intérieur. Il mourut, guillotiné, le 28 avril 1794.

En 1806, Charles de RIBEROLLES BEAUCENE devient propriétaire de Ravel. Ses descendants sont les actuels propriétaires du château.





ARCHITECTURE ET AMENAGEMENT

Le château de Ravel se présente comme un quadrilatère irrégulier, enfermant une cour intérieure et flanqué de 6 tours et d'un donjon.

façade EstLa façade Nord est longue de 40 mètres. Elle serait sévère sans la galerie du 18ème dont les d'ESTAING la parèrent. Elle comporte 8 arcades et s'élève jusqu'au premier étage. Elle supporte une terrasse aux élégants balustres. Elle est flanquée de deux tours d'angle circulaires : la tour Ouest de 10 mètres de diamètre à bossages est percée d'archères. La tour Est de 8 mètres de diamètre est beaucoup plus élevée. Sous la corniche reliant ces deux tours se trouve le portail qui donne accès au vestibule du bas.

La façade Est est animée par trois tours et un donjon. C'est ici que l'aspect défensif de la forteresse se décèle plus aisément. Cette façade était en effet la mieux défendue car l'assaillant placé sur la hauteur lui faisant face pouvait l'attaquer plus aisément. Le plan d'eau rectangulaire qui la longe est manifestement un reste de douve.

Le donjon est haut de 23 mètres. Sept merlons le couronnent, percés d'archères de 2 mètres de haut. Au-delà du donjon, la courtine présente un décrochement sensible et s'en vient épauler une tour octogonale en forte saillie. La courtine offre à nouveau un décrochement et se termine par la tour Sud-Est de 8 mètres de diamètre. Grâce à son toit en poivrière, d'allure moyenâgeuse, elle est la plus élégante des six.


façade Sud tête de cheval au-dessus de l'entrée des écuries

La façade Sud
enserre une cour d'honneur. D'une tour d'angle à l'autre, cette façade mesure 53 mètres de long. La tour Sud-Ouest mesure 11 mètres de diamètre. Le mur fermant la cour d'honneur est surmonté d'une élégante passerelle avec deux balustrades en fer forgé d'un 17ème.

Trois ouvertures y sont aménagées dont une invite à pénétrer dans la cour intérieure. Sur la gauche, une tête de cheval surmonte la porte des écuries.



Au-dessus du portail central, on peut admirer les armoiries des d'ESTAING "d'azur aux trois fleurs de lys d'or, au chef de même". Les lys de France signifient "service rendu au Roi". En effet, le service rendu à la bataille de Bouvines en 1214 par Déodat Tristan d'Estaing était d'importance. Le cheval du Roi Philippe Auguste ayant été tué sous lui, Déodat lui donna le sien et lui sauva la vie. Ainsi, le Roi attribua aux d'ESTAING les propres armes de la France, avec toutefois un chef d'or pour les différencier.

façade Ouest
La façade Ouest, rectiligne, s'étire sur 42 mètres. En son milieu, une tour d'un diamètre de 8,50 mètres à été arasée. Une terrasse y a été aménagée au 18ème siècle avec une porte fenêtre ouvrant sur la salle des écussons. Deux puissants contreforts consolident cette longue muraille. La forte déclivité confère à cette façade d'indéniables qualités défensives nécessaires à cette forteresse.

La cour d'honneur est un trapèze de 30 et 37 mètres sur 25 et 26 mètres. Réaménagée au 17ème, elle a gardé une partie de son ancien pavage tandis qu'un décor de stuc est plaqué sur les façades du 18ème siècle. Sur le mur Ouest s'adosse un abreuvoir pour les chevaux. Au Nord, on remarque à nouveau les armoiries des d'ESTAING.cour intérieure 17ème


Le donjon médiéval surplombe cette cour 17ème. Ces deux styles complètement différents permettent de se rendre compte que les d'ESTAING, ayant assez de vivre dans cette forteresse, ont encastré un château du 17ème entre les 6 tours sans les endommager.

                       
décor de stuc ornant les murs de la cour intérieure

La chapelle
: aujourd'hui désaffectée, cette ancienne chapelle est précédée d'une sacristie renfermant une cheminée gothique. Les anciennes fenêtres sont bouchées. On y trouve des peintures du 14ème siècle qui attendent d'être restaurées.





INTERIEURS

salle des EtatsSalle des Etats : située au rez de chaussée de l'aile Ouest, dans le prolongement des écuries, cette salle du 13ème a vu se réunir les premiers Etats Généraux d'Auvergne. Des médaillons de bois historiés et quadrilobés décoraient originairement son plafond du 14ème siècle. Pour des raisons de conservation, ceux-ci ont été disposés sur les murs en différentes parties de l'intérieur du château. Cette salle est particulièrement remarquable dans sa partie haute par ses peintures représentant l'une des premières frises héraldiques de France avec les armes royales de France, de France et de Navarre, de Pierre Flote et de tous les seigneurs qui participèrent à ces Etat Généraux. En tout, 49 blasons la composent.

Vestibule du bas : Il abrite une énorme pierre quadrangulaire appelée "pierre d'autel" timbrée d'une croix dont l'origine reste énigmatique. Un escalier conduit au premier.
vestibule du haut

Vestibule du haut : datant des 17ème et 18ème siècles, il est pavé d'un carrelage de terre cuite et deux tapisseries Louis XIV ornent ses murs. Une chaise à porteur y est également visible.

Salle de généalolgie
: c'est celle de la famille de RIBEROLLES. Meublée 18ème, elle possède un parquet à feuilles dit "Versailles". Aux murs différents tableaux représentent Gilbert, Joseph Just et Charles de Riberolles Beaucène.


salle de billard



 

En pénétrant dans la salle de billard, on retrouve les médaillons de bois venant de la salle des Etats Généraux citée plus haut. Outre son billard monumental et son mobilier Louis XIII, il faut admirer au-dessus de la cheminée le portrait de Châteaurenault, beau-père de l'Amiral d'Estaing, peinte par Rigaud.

un médaillon de bois de la salle des Etats Généraux  

La Grande Galerie, vaste pièce d'apparat de 300 mètres carrés avec son parquet dit "Versailles" rappelle les fastes d'antan. Elle fut aménagée par l'Amiral d'Estaing. Une bibliothèque Louis XVI, style chinois, rehaussée d'or contient plus de 1.300 volumes reliés en cuir, aux armes des d'Estaing et à leur devise : "sans peur et sans reproche". Des instruments de navigation ayant appartenu à l'Amiral et des "marines"Grande Galerie signées Lebas, retraçant ses campagnes de 1759-1760, méritent votre attention.


Le salon de musique ou cabinet doré est de forme circulaire avec des ornements Louis XVI en bois doré représentant des instruments de musique. Son mobilier est Louis XVI, estampillé "Courtois", ébéniste du Roi.

La salle des poteries rappelle que le château de Ravel abrita une manufacture de faïences (créée par Charles de RIBEROLLES) qui employa entre 1818 et 1855 une cinquantaine d'ouvriers. Cette activité perpétuait celle qui existait autrefois à Lezoux, petite ville située à quelques kilomètres de Ravel.


salle des écussons


La salle des écussons possède un pavage de tomettes en terre cuite de Ravel du 17ème et un plafond à poutrelles de même époque. Tout autour de cette salle restaurée en 1870, un décor héraldique reproduit 300 armoiries dont la plupart appartiennent à des familles auvergnates. Sur le manteau de la cheminée monumentale figurent les armoiries de la famille de Riberolles "d'azur au lion d'or rampant sur une tour d'argent maçonnée de sable".

La salle à manger d'hiver située dans l'aile Est du château est habillée de boiseries Louis XV et présente un mobilier Louis XIII.

détail du plafond de la chambre du Roy


La chambre du Roy à côté de la salle à manger vit naître l'Amiral d'Estaing en 1729. Elle possède un plafond peint à poutrelles apparentes Louis XIII entièrement d'époque. Cette pièce a été entièrement décorée par Isaac Moillon
lui-même, peintre du Roi ( 1614 - 1673) en camaïeu gris bleu. Elle est richement meublée de bergères Louis XV signées Beauve, d'un lit à baldaquin, d'une commode régence et d'un curieux fauteuil d'infirme en forme de conque marine.





JARDIN

jardin orienté au Nord, entrée du château Large de 60 mètres, le jardin à la française se compose de pelouses délimitées par 4 allées en croix. En leur centre un bassin circulaire et 4 ifs énormes et tricentenaires, taillés en cône, abritent 4 bancs de pierre. Il paraît qu'au début de ce siècle les bancs se trouvaient encore à l'extérieur de cette muraille végétale ; aujourd'hui, ils y sont encastrés. Face au bassin, un escalier de pierre semi-circulaire monte vers les frondaisons indisciplinées de ce qui fut probablement un jardin à l'anglaise dans le goût du 18ème siècle finissant.

Au Sud, un jardin, initialement jardin à la Française fut transformé en potager, puis il réaménagé comme il était au 18ème, avec, en particulier, des arbres fruitiers.

La superficie totale du terrain entourant le château comprenant entre autres une forêt (la route d'accès menant à l'entrée la traverse) est de 200 hectares.





RESTAURATION


jardin orienté au SudLe château fut entretenu régulièrement. Depuis que les propriétaires actuels ont repris la direction du château, de gros travaux ont cependant été effectués, les plus importants étant :

L'ouverture de la salle des Etats
La restauration complète de deux tours sur six ces deux dernières années (toiture, charpente)
La réfection des toits à la suite de la tempête de 1999 : il y a pratiquement un hectare de toits
La restauration des tomettes du 17ème siècle de la salle des écussons qui ont été refaites à l'ancienne

Au mois de septembre 2005, la tour Nord-Ouest va être entièrement restaurée.





OUVERTURE AU PUBLIC

Jardin orienté au Nord, bassin et ifs
Visite de Pâques à la Toussaint en visite guidée d'environ une heure.

De Pâques à fin juin : de 14 à 18 heures
Juillet août : tous les jours de 10 à 12 et de 14 à 18 heures
de 14 h à 18 heures à partir du 1er septembre


Evénements ponctuels : concerts, pièces de théâtre, location de salles pour quelques grands événements (à l'exception de mariages et manifestations similaires).






CONTACT

Château de Ravel - 63190 Lezoux
Tél : 04 73 68 44 63
e-mail :
odile.brochot@orange.fr
site internet
  Château de Ravel, vue aérienne


Les informations contenues dans ce reportage ont été recueillies auprès des propriétaires.


Plan de situation :